lundi 10 novembre 2008

La ville, la forêt et la mer

Salut !

T'habites en ville ou en campagne ? Moi j'habite en ville, je vis pas au milieu des ploucs !
La campagne c'est nul, y'a rien, y'a que des vaches et des cochons ! J'suis pas un animal ! La campagne c'est pour les animaux :)

Alors qu'on se mette d'accord : tu es un animal, de l'embranchement des vertébrés, de la classe des mammifères, de l'ordre des primates, du sous-ordre des anthropoïdes, de la famille des hominidés, du genre Homo et de l'espèce homo sapiens.
C'est pas parce que tu marches sur deux pieds au lieu de quatre que t'es plus grand que les autres. Excuse mais j'avais juste envie de le rappeler, tu peux lire la suite :)

L'homme a conçu des villes, des entassements de logements comme ça, pour gagner de la place ou du temps ou je ne sais quoi. Il s'est dit que de mettre des lumières et des sols tout gris ça ferait beau. Soit.
Ensuite il a décidé que tout le monde devrait trouver ça génial, alors il a décidé de mettre plein de trucs qui sont soi-disant utiles dedans, en particulier des choses qu'on peut acheter. Si tu regardes bien, souvent tu n'en as pas besoin, c'est à dire que si tu ne l'achètes pas tu ne vas pas mourir, mais ça fait rien, tu l'achètes. Soit.
Ensuite, si tu considères que tu n'as pas besoin de la plupart des choses que tu achètes, que se passe-t-il ? Eh bien tu cherches une utilité à ces choses. Et si ce n'est pas toi qui le fais (c'est le cas la plupart du temps), ne t'inquiète pas d'autres s'en chargeront à ta place. Mais revenons à nos moutons. La ville, c'est super, en ville il y a tout : le cinéma, des magasins, des bars, du goudron, des lampadaires, et même des arrêts de bus. Il y a aussi de quoi se loger, des grandes barres morcelées en plein de cases. Bizarrement il n'y a pas beaucoup d'arbres. Mais ça fait rien ! Puisqu'il y a tout le reste ;)
Ce que je reproche à la ville, c'est qu'elle te coupe complètement de toi-même, elle te stérilise dans ses murs... C'est sûr, elle t'offre de jolies couleurs... Mais il y en a d'encore plus belles dans le ciel, si tant est que tu n'as pas oublié ce que c'est...

J'aimerais bien que tu ailles dormir une nuit dans une forêt. Quand tu fais ça, tu te réveilles le matin tout émerveillé, et tu comprends qui tu es, où tu es, avec qui et quoi tu es. Il n'y a pas plus riche source d'inspiration que le silence de la nuit, en plein milieu d'une forêt, sans caravane ou toile de tente ou je ne sais quoi, rien, juste un duvet. La forêt chante, elle se réveille la nuit... Elle murmure, elle se réchauffe et commence à travailler.
Si tu n'as pas de forêt à proximité, je te propose encore mieux : tu vas dormir une nuit sur une plage. Mais pas une plage artificielle hein, une vraie plage, où il n'y a pas d'escaliers pour y descendre, où il n'y a pas de bar-tabac 100m au dessus du sable. Tu prends ton duvet, tu t'allonges et tu écoutes la mer ronronner. Elle est un peu comme la forêt, mais elle est plus bavarde encore, elle n'a de cesse de te bercer, de caresser tes oreilles, comme une plume qui te chatouille, comme une mélodie que tu écouterais en boucle.

La plus belle chose que je te souhaite, si tu tentes un jour l'expérience, c'est de ne pas réussir à dormir et de t'imaginer que la mer cette nuit là montera plus haut que prévu et t'engloutira à jamais dans son immensité.

Aucun commentaire: