samedi 9 janvier 2010

Les poisons laitiers (n° 1)

Salut salut ! La pêche en ce week-end froid et blanc ?
Aujourd'hui, m'en vais te parler des produits laitiers, tu sais, ces supers trucs froids et blancs qu'on adoooooooore, au moins autant que la neige.

Nos amis pour la vie, qu'ils disent. Super, des petits Aliens qui vont me sauver la vie ! Youpi !

Pour commencer, regarde un peu la nature, et dis moi quel animal tu as déjà vu consommer le lait d'une autre espèce après son sevrage. Je dis bien "dans la nature", ne viens pas me parler de ton chat ou du clebs de tes voisins. L'homme, lui, considère qu'un tel comportement alimentaire est essentiel pour sa survie. "Sans lait tu vas avoir des carences !! Et le calcium ?!"
Le lait de vache, comme son nom l'indique, est fabriqué par la vache. Et le lait de femme, est fabriqué par la femme. La femme allaite son bébé, comme la vache allaite son veau. Un veau et un nourrisson n'ont pas les mêmes besoins : le veau doit grandir très vite, être apte à se tenir debout très vite, et augmenter son volume également très vite. Quarante jours environ après sa naissance, le volume et le poids du veau ont doublé. Un nourrisson va les doubler en 180 jours. C'est pourquoi les laits de vache et de femme sont si différents l'un de l'autre : le lait de vache contient 4 à 5 fois plus de protéines que le lait de femme, pour apporter à son veau tous les éléments dont il a besoin pour grandir, grossir et courir vite ; le lait de femme contient deux fois plus de sucre que le lait de vache, pour apporter au nourrisson tout ce dont il a besoin non pas pour marcher, grandir ou grossir, mais pour son développement cérébral.

Tu dois forcément connaître des gens allergiques aux produits laitiers ? Non ? Bon, tu connais alors forcément des gens allergiques à d'autres choses ?
Sache que le lait est la première source d'allergies alimentaires, et que stopper sa consommation réduit considérablement, voire fait disparaître les autres allergies. Pourquoi ? Le livre «Echec aux allergies» explique ce phénomène :
«Le renoncement au lait et aux produits laitiers et de manière générale aux protéines animales est une nécessité pour les nourrissons, les enfants et également pour les adultes, si l’on veut lutter efficacement contre les allergies. Si on ne renonce pas à ces aliments, il n’est pas étonnant que de plus en plus de personnes souffrent d’allergies et d’autres maladies. Les femmes enceintes et les mères qui allaitent devraient également renoncer à consommer du lait.»
Et puis, quand tu commences à avoir des dents, ton corps se transforme, ton système digestif se met en route pour assimiler des aliments solides, ça va de soi. De fait, quand tu es adulte, tu ne produis plus l’enzyme lactase qui digère le sucre du lait (lactose). C'est pour ça que tu es soit intolérant au lait, soit allergique à quelque chose.

Je ne te parlerai que brièvement des substances toxiques présentes dans le lait du fait de l'alimentation de la vache qui le produit, c'est quelque chose que tu peux comprendre facilement : la viande contient en moyenne 14 fois plus de pesticides que les végétaux, le lait en contient 5½ fois plus. De nombreuses études ont montré que plus les femmes consommaient de viande (y compris les volailles et les poissons), d’œufs et de lait, plus leur lait contient de substances toxiques. Enfin, une étude du New England Journal of Medicine a montré que le lait des femmes végétariennes, même celui qui a la plus mauvaise qualité, était toujours meilleur que le moins mauvais des laits de femmes non végétariennes. Et en moyenne le lait des femmes végétaliennes contient 35 fois moins de substances toxiques que celui des non végétaliennes.

Tu entends aussi souvent dire que si tu ne bois pas de lait, tu vas souffrir d'ostéoporose. Sais-tu seulement ce qu'est l'ostéoporose ? C'est une déminéralisation des os, et souvent, on te dit qu'elle est due à un manque de calcium. Du coup, ton médecin te dit de boire plein de lait, de manger plein de frometon qui pue et autres âneries. En réalité, les recherches modernes en alimentation ont prouvé que la cause principale de l’ostéoporose n’est pas le manque de calcium absorbé, mais la grande consommation de protéines animales (entre autres facteurs comme une nourriture faible en vitamines, trop d’acidité dans l’organisme ou le manque d’exercice).
Autrement dit : plus le corps doit faire face à des protéines en excès, et plus le bilan en calcium est négatif. La perte en calcium est d’autant plus forte que la quantité de protéines animales consommée est importante. Ceci a été prouvé par de nombreuses études scientifiques et a été confirmé encore par la simple observation au niveau mondial : c’est dans les pays où la consommation de lait et de produits laitiers est la plus importante USA, Finlande, Suède et Grande-Bretagne que l’ostéoporose est la plus répandue.
Ne me demande pas pourquoi les médecins te conseillent du lait... Quand on sait que Nestlé a un droit de regard sur les menus proposés dans les cantines des écoles, on peut facilement imaginer le reste...

Pour finir, laisse moi te dresser une petite liste des problèmes de santé provoqués et/ou accentués et/ou aggravés par la consommation de produits laitiers :

-:- Problèmes digestifs, gastriques et intestinaux :
Digestion lente, lourdeur digestive, indigestion, bouche pâteuse ou excès de salive, hoquets, régurgitations, nausées, vomissements, hémorroïdes, ralentissement du transit, constipation ou diarrhée avec putréfaction ou fermentation, maux de ventre, tensions, spasmes, coliques, ballonnements, flatulences, selles sanguinolentes et/ou glaireuses, congestion hépatique, insuffisance biliaire, inappétence, anorexie, gastrite, entérite, gastro-entérite, colite, recto-colite hémorragique ou non, hyposthénie, hypotonie, et/ou atonie digestive et métabolique, plaies de l'ulcère rongeur, crampes d'estomac, distension abdominal, obstruction intestinale, mauvaise absorption, perte d'appétit, retard de croissance, défécation douloureuse, irritation de langue, lèvres, et bouche…

-:- Problèmes ORL, bronchiques et respiratoires :
Congestions, mucosités, glaires, catarrhes, écoulements du nez (rhinite ou coryza), des sinus (sinusite), des végétations (végétations adénoïdes), du pharynx (pharyngite, rhinopharyngite), du larynx (laryngite), des amygdales (angine, amygdalite), de la trachée (trachéite), des bronches (bronchite, bronchiolite), des oreilles (otite), des mastoïdes (mastoïdite), des yeux = conjonctivite, blépharite, orgelet aigus ou chroniques, persistantes ou à répétition, avec possibilités de réactions fébriles et/ou spasmodiques allergiques ou non (éternuements, tensions, spasmes, douleurs, oppression respiratoire), et avec possibilités d’invasion microbienne (bactéries, virus), manque d'air nasal, otidis media (problème de l'oreille intérieur), asthme pulmonaire...

-:- Problèmes cutanés ou dermatologiques :
Croûtes de lait, rougeurs, eczéma, urticaire, abcès, furoncles, acné, séborrhée, kystes avec ou sans démangeaisons (prurit) avec ou sans invasions microbiennes, éruptions, atopique dermite, urticaires, et beaucoup d'autres affections dermatologiques

-:- Problèmes rhumatologiques, rhumatismaux, osseux et/ou articulaires :
Rhumatismes avec inflammation (œdème, arthrite, polyarthrite, arthritisme, neuro-arthritisme) et/ou avec dégénérescence (ostéoporose, décalcification, arthrose, épanchement), avec ou sans réactions spasmodiques (tensions, raideurs, douleurs, spasmes, contractures), et souvent sensibles et aggravés à l’humidité et/ou au froid.

-:- Problèmes génitaux et urinaires :
Pertes blanches (leucorrhées), congestion mammaire avec ou sans tension, souvent aggravée avant les règles (syndrome prémenstruel), stérilité, kystes, fibromes, tumeurs ou chez l’homme congestion prostatique.
Néphrite ou néphrose, avec ou sans dépôts calciques, calculs ou lithiases, cystite, cystalgie, énurésie...

-:- Problèmes circulatoires, artériels, veineux, et lymphatiques :
Hypertension ou hypotension, anémie, ralentissement circulatoire, congestion veineuse, stase lymphatique, hypertrophie des ganglions, adénite, scrofulose, imprégnation hydrique, rétention d’eau, œdème, dépôt calcique, artériosclérose, angor, artérite, coagulation anormale du sang, anémie par manque de fer (les produits laitiers sont la cause d'au moins 50% des cas d'anémie par manque de fer chez les enfants et un pourcentage inconnu de cas d'anémie chez les adultes ; cette condition résulte du saignement de l'intestin grêle causé par les protéines des produits laitiers et n'est pas sensible à une thérapie en fer tant que le lait et autres produits laitiers ne sont pas éliminés), low-serum proteins, thrombocytopénie (plaquettes basses), et éosinophilie (cellules du sang allergique-apparentées).

Le lait empêche l'assimilation du zinc et augmente nos besoins en vitamines A et B12.


-:- Troubles du comportement :

Irritabilité, agitation, hyperactivité, mal de tête, léthargie, fatigue, syndrome de la fatigue de tension allergique, douleur musculaire, dépression mentale, énurésie (incontinence d'urine, le plus souvent nocturne).


-:- Problèmes généraux :

Prédominance de l’Élément Eau Humidité (kapha selon l’ayurveda ou yin selon médecine taoiste), sensibilité à l’humidité et/ou au froid, diminution et déficit de l’attention, de l’éveil, somnolence, lenteur mentale, léthargie, autisme, fatigabilité, fatigue, hyposthénie, hypotonie, asthénie, anergie musculaire, nerveuse et générale, donc déficience de la vie animique, excès de la vie végétative, prise de poids, surcharge pondérale, obésité, hypercholestérolémie, hyperlipémie, et déséquilibre, ou aggravation, des constitution carbonique (kapha selon ayurveda ou yin selon le tao), tempérament lymphatique (kapha ou yin), terrain ou diathèse sycotique (sycose selon homéopathie), pré-cancérose ou terrain diathèse pré-cancéreuse (cancérinisme selon homéopathie) qui favorise des cancers, terrain diathèse arthritique ou neuro-arthritique, terrain allergique, diathèse hyposthénique, diathèse anergique, terrain diabétique, ralentissement du métabolisme de base, frilosité ou refroidissement, intoxication, céphalées, maux de tête, migraines, nervosisme, spasmophilie, tétanie, maladies auto-immunes, collagénoses, scléroses, dégénérescences, déficience immunitaire, amaigrissement et dénutrition lors de troubles digestifs chroniques de malabsorption digestive...

La consommation des produits laitiers à haut pourcentage de gras contribue au développement de maladies coronariennes, de certains cancers et d'attaques d'apoplexie, les trois maladies qui tuent le plus de personnes au Canada.

Rien que ça !! Tes amis pour la vie sont vraiment trop cool ! :)

La prochaine fois, je t'expliquerai les méfaits du lait non plus sur toi, mais sur les vaches et sur la planète, tu sais, celle grâce à laquelle tu es en vie.

Sources :
http://zouktv.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=377524
http://www.guadadvent.org/sante_article_lait_de_vache.php

2 commentaires:

Noann a dit…

ah il est très bien ton article!!
(et j'ai horreur de cette pub moi aussi, elle est tout simplement atroce! elle me donne envie de lancer des choses sur ma télé quand je la vois).

Kikekwa a dit…

Merci de ton passage, ça faisait un bail !
Et bienvenue dans ma bulle délirium cacao fumé, au plaisir de te lire ;)