mardi 2 juin 2009

Kokopelli, un espoir pour le Vivant ?

Salut mon pote, la pêche ?

Aujourd'hui je vais te parler d'une association formidablement humaine, formidablement pleine de bon-sens, formidablement riche et rare, tant les causes qu'elle défend sont oubliées : Kokopelli.

En deux ou trois mots, cette association défend le droit de tout citoyen à disposer de semences de fruits et légumes saines, non-hybridées, non-OGMisées, des semences fertiles, bio, afin de cultiver toi-même tout ou partie des végétaux que tu consommes.

Malheureusement,
les lobbies font pression et il est désormais difficile, voire impossible de manger les vraies tomates de ta grand-mère, les vraies courgettes de ton grand-père. Pourquoi ? Parce que l'industrie agro-alimentaire y perdrait trop d'argent. Il est interdit en France de cultiver des légumes qui ne proviennent pas de semences brevetées, hybridées et stérilisées. Le petit consommateur lambda qui fait son potager, devra d'une année sur l'autre racheter des semences aux lobbies, et ainsi faire marcher le commerce, alors qu'un plant fertile permettrait de subvenir à ses besoins d'une année sur l'autre.

Je te mets un extrait du mot du Président de Kokopelli, qui en parle bien mieux que moi :


"Cela fait 17 ans que nous luttons pour conserver le “privilège” de distribuer des semences de tomates, de courges, de laitues, etc. N’est-ce pas pathétique ? Comment en est-on arrivé à l’abandon total de nos libertés les plus essentielles ? La mafia semencière contre laquelle Kokopelli défend son droit d’exister, c’est cette même mafia qui contrôle la pharmacie, et qui contrôle l’agrochimie, et qui contrôle les chaînes de distribution alimentaire. Ce sont les multinationales des Sciences de la Mort qui stérilisent, qui virtualisent et qui synthétisent le Vivant. Ce dont l’humanité a besoin, ce n’est pas d’un nouveau Messie qu’il soit Noir ou Caucasien-Hongrois. L’humanité s’est fourvoyée dans une impasse écologique dont nul messie, prophète, avatar ou sage illuminé ne va l’en sortir. Il n’est nul besoin de moraliser le capitalisme mais il est par contre urgent de moraliser la morale Occidentale. Depuis l’été 2007, l’Occident a mis sur la table des milliers de milliards de dollars pour sauver les grands brigands de la finance : de quoi nourrir la totalité du Tiers-Monde pendant un ou deux siècles. En toute indécence.


Ce dont l’humanité a besoin, c’est d’un sursaut de révolte contre l’inhumanité et la démence qui imprègnent notre paradigme Occidental, d’un cri de rage à l’encontre des multinationales qui ont pris les peuples de la planète en otage, d’une confrontation avec ces mafias qui prospèrent en collusion totale avec les gouvernements des pays Occidentaux, des pays en voie d’Occidentalisation et des pays sous-Occidentalisés.


[...]

De quel droit les Etats Occidentaux se mêlent-ils de légiférer et de criminaliser l’accès aux richesses de la biosphère, aux dons de la Terre Mère ? Qu’attendent les peuples pour se révolter contre l’interdiction de concocter un extrait d’ortie ou de prêle pour soigner les légumes de leur jardin, contre l’interdiction de sucrer leur tisane avec du Stevia, contre l’interdiction de cueillir des champignons dans les prés à l’automne, contre l’interdiction de donner ou d’échanger des anciennes variétés de blés, de tomates, de maïs ou de courges ? Nous exigeons un accès libre à toutes les richesses de la biosphère Gaïenne, à tous les dons de la Terre Mère. Maintenant. Et sans exception."

Et le combat ne s'arrête pas là : grâce au parrainage, les variétés peuvent être cultivées d'une année sur l'autre par un jardinier comme toi ou moi. Ceci assure la pérennité de la plante, et la distribution des semences aux pays du Tiers-Monde. En effet, chaque parrain doit retourner une partie des semences à l'association Kokopelli, qui en gardera aussi une partie pour ses stocks, et redistribuera le reste aux paysans en mal de semences.

Je tenais à en dire un mot ici, pour te les faire connaître, d'une part, et pour leur manifester mon soutien, d'autre part.

Longue vie au Vivant !

Le mot du Président, Dominique Guillet - Novembre 2008

1 commentaire:

TAOMUGAIA a dit…

Trois, quatre sociétés transnationales se partagent le marché mondial des semences.
Marché captif, forcément.
T'as pas les graines ? Tu meurs de faim !
Kokopelli c'est super mais c'est une goutte d'eau contestataire infime dans cet océan de profiteurs du vivant.