samedi 29 novembre 2008

Les lapins auront notre peau !

Salut mon vieux,

Ouais, l'heure est grave, le temps est venu pour moi de te dévoiler un truc d'une importance colossale : les lapins auront notre peau, mec.

Alors voilà. Il faut que je me fasse discrète parce qu'on me surveille.
Je connais un lapin, tout ce qu'il y a de plus lapin, qui en fait n'en est pas vraiment un. Enfin quand tu le vois, il a tout l'air d'un lapin, mais il est bien plus qu'un vulgaire petit lapin. C'est un conspirateur, un manipulateur, un Bonaparte en lagomorphe. Il fait toujours semblant d'être stupide et con, gentil et drôle, mais bête, toujours. Du coup, toi, gentil humain que tu es, un peu naïf aussi faut dire, tu fais quoi ? Tu te marres en le voyant, parce que c'est vrai, il est attachant. Et puis la soirée se passe, tu discutes avec tes amis. Et là le lapin traîne un peu autour de vous, il vous regarde de ses yeux doux, gambade entre vos pieds et repart manger du foin. Sauf que pendant que tu parles avec tes potes et que le lapin fait son cinéma, vous n'y voyez que du feu, mais il enregistre tout. Il comprend tout, on dirait pas comme ça, il cache bien son jeu.
Une fois qu'il a recueilli des infos intéressantes, il disparaît, il va dans sa planque et c'est là que tout se gâte.
Il s'installe à son ordinateur transparent, met son casque tout aussi transparent et transmet toutes les infos recueillies à ses potes lapins sur un rabbit-server super puissant, à l'abri de tous les regards, y compris les plus expérimentés comme le mien. Il transmet tout ça, et élabore des plans d'extermination des humains à coups de carottes géantes, sur un point d'acuponcture qu'il a lui-même découvert à l'occasion.
Ça, c'est sa part à lui. Mais il a des tas de complices. De toutes les espèces, c'est ça le plus flippant. Par exemple, je sais que le chat d'un ami est complice. Son bras droit, le deuxième pilier de son organisation, est un rat. Et j'en passe.
Méfie-toi des lapins, ils en savent bien plus que nous sur tout. D'ailleurs ce lapin sait tout. Quand je parle de lui, il guette tel un hibou sur sa branche (les hiboux sont complices aussi d'ailleurs ! De bons indic's la nuit, et secrets comme des tombes), et si je parle trop de lui, ou que je divulgue une info trop compromettante, il mange les fils de mon ordinateur. Il est toujours situé près de la prise de courant, ce qui lui assure une rapidité foudroyante... Il mange aussi mes courriers importants, les antennes de mes radios, mes livres qui pourraient m'éclairer sur ses plans, comme "Animal farm", mes câbles Ethernet...
Même une lapinette ne peut pas le distraire, il est tellement schizophrène que rien ne peut l'arrêter.
J'écris ça parce que personne ne veut me croire, au moins maintenant on pourra pas dire que j'avais pas prévenu.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Génial !!!!!!!!!!!!!!

catt a dit…

j'ai le même
enfin, un des ses complices

Kikekwa a dit…

Hahaha, il faut vite nous planquer, ils savent qu'on communique entre nous, gare aux fils des ordis !!!! Et aux fils du téléphone, et autres documents suspects (répertoire de contacts...)
:P