mardi 31 août 2010

Plus loin ensemble

Hello guy !
La pêche j'espère ?
Bon, aujourd'hui je vais te parler des FAI, tu sais ces grosses entreprises qui te "donnent" (façon de parler) internet.Figure-toi que j'ai travaillé dans une boîte qui elle-même travaille avec les FAI. Ce n'est pas vraiment l'objet de mon billet, mais ça peut être marrant de comparer mon expérience dans cette entreprise et celle que je vais te raconter aujourd'hui.

"Plus loin ensemble" qu'ils disent, ou "The future's bright, the future's Orange" il y a quelques années. Tu parles ! Plus loin dans les em*erdes, oui !

J'ai déménagé il y a un gros mois de ça, de ma charmante petite maisonnette à la campagne (quelle tristesse ! J'y étais si bien... et mes chats aussi !) et ai donc résilié mon offre internet auprès des rois du futur brillant. J'ai bien reçu le super papelard qui dit qu'ils ont reçu ma demande, et tout le tralala. J'ai aussi reçu un autre courrier avec un bordereau à coller sur un colis, pour retour du matériel (la box).
J'ai un peu traîné, c'est vrai, en grande reine de la procrastination que je suis. Mais un jour, je me suis décidée : j'ai préparé mon colis, et j'ai roulé pleine d'allégresse jusqu'à un point relais à plus de 20 bornes de chez moi (ça doit faire partie du pacte "plus loin ensemble"), et j'y ai restitué mon super matos à un sympa vendeur qui m'a remis mon précieux petit reçu au numéro qui commence par 88. J'en ai aussi profité pour faire plein de trucs que j'avais à faire dans le coin, mais ça pour l'instant on s'en fout.

Ça, c'était y'a... pfff, j'sais pas moi, 3 semaines ?
Et v'la qu'aujourd'hui, je reçois un courrier de Wanadoo (tiens, qu'est-ce qu'ils me veulent, ils existent encore eux ?) en recommandé, siouplé.
Bon, j'accepte... J'ouvre et je découvre un joli bordereau Chronopost (désolée papa, faut pas aller chez Orange ! Nan laisse, tu peux pas comprendre) et un courrier qui me dit "bonjour, vous n'avez pas rendu votre matos" (avec des mots plus jolis, hein).

Je m'empresse donc d'appeler le service client, et quel ne fut pas mon bonheur d'entendre la jolie voix automatique me dire "un conseiller commercial va répondre à votre appel dans moins de huit minutes" ! Wow, me dis-je, ils sont rapides à 9h du matin !
Puis, après l'interminable attente plus abrutissante encore qu'une pub Panzani du moment, une dame me répond très gentiment (et quelle ne fut pas ma surprise d'entendre qu'elle était française !! On dirait que les suicides leur ont rapporté !) et me demande mon nom, le numéro et compagnie... ET le fameux numéro du reçu qui commence par 88.

Bon sang, l'ai-je au moins gardé ?! Heureusement que je ne fais pas le tri dans mon portefeuille toutes les semaines, ça m'a sauvée pour cette fois ! Je l'ai retrouvé, le lui ai communiqué, et la conversation s'est terminée sur un "ça arrive que parfois les dossiers ne soient pas mis à jour, donc dans ces cas là une mise en demeure est envoyée, mais tout devrait rentrer dans l'ordre".
J'aime bien le "devrait"...

Orange n'a donc pas de politique différente avec ses clients qu'avec ses partenaires : quand je travaillais dans la petite boîte d'info, j'avais pas mal affaire à Orange, pour de la facturation notamment... C'était folklo, j'te le dis ! Il fallait envoyer 3 fois la même facture à des moments et des interlocuteurs différents, entre temps tu recevais un n° à ajouter sur un exemplaire de ladite facture, exemplaire qu'il fallait ensuite envoyer par courrier papier à encore une autre adresse... Et quand on avait un souci dans la compta, j'appelais un gars qui s'occupait de ça, et il était encore plus paumé que moi !

Donc bon, quelque part c'est rassurant, de se dire que même des grosses boîtes comme ça sont remplies de gens normaux qui ne comprennent pas tout à leur taf. Je croyais que j'étais la seule, moi.

Aucun commentaire: